Au coeur de l’Ardenne, le domaine de la Morépire porte le nom d’une pierre noire exploitée là à partir de 1889, dans la vallée d’Aise, petit ruisseau affluent de la Semois. Cette pierre résistante au gel, imputrescible, incombustible, c’est le schiste de nos tableaux d’école, de nos croix de cimetières… C’est aussi l’ardoise qui demande le plus d’expérience et de doigté pour être fendue.

Des centaines d’hommes ont travaillé dans les entrailles de cette ardoisière jusqu’en 1976, dernière année pour les six ouvriers qui sortaient encore de la fosse cinq à six tonnes de pierre par jour.

ARCO-ASBL